"La Fourmilière", Nicolas GRAMAIN

9791094916179

Nouveau

LIRE UN EXTRAIT !

Ce roman met en scène des personnages, des créatures et des divinités issues de plusieurs mythologies et peuples, des légendes amérindiennes aux croyances sataniques.

Plus de détails

En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 1 point de fidélité. Votre panier totalisera 1 point pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 0,10 €.


11,00 €

Fiche technique

Auteur Nicolas GRAMAIN
Nombre de pages 186
Impression intérieure Noir et blanc
Couverture Souple 300 gr (matte)
Reliure Dos carré collé
Papier Bouffant 80 gr
Dimensions 148 x 210 mm (format A5)
Largeur de la tranche 13,02 mm
Poids 215 gr

En savoir plus

S’il est un langage universel, c’est bien celui des contes et des mythologies, car chacun d’entre nous a grandi avec des histoires qui ont peuplé son enfance et alimenté ses rêves. À ce titre, Jules Verne fut sans doute le pionner de ces auteurs qui savent marier savoirs scientifiques et croyances populaires afin de ravir l’imagination de leurs contemporains. La Fourmilière suit cette lignée par une invitation à un voyage à travers les âges et les mythes de différents peuples. C’est aussi l’occasion de découvrir une chronologie reliant les premières œuvres de l’un des héritiers de Jules Verne : Bernard Werber. Dans ce roman, nous emboîtons ainsi le pas de Daniella, une jeune femme dont la vie se trouvera bouleversée en de nombreuses occasions, et qui nous amènera à une terrible vérité. Des légendes amérindiennes à l’image du Diable dans les religions, en passant par le culte de la couleur rouge, l’héroïne affrontera courageusement les épreuves qui se dresseront devant elle et défiera son destin.

L’auteur nous propose un livre puzzle où le lecteur mène une enquête tant policière qu’ethnologique, aux apparences souvent trompeuses. Si l’humour est présent, les nombreuses références culturelles ou scientifiques témoignent d’un important travail de recherche. Ce livre atypique se distingue également par des passages d’épouvante bien sentis et qui confèrent à l’ensemble une résonance allant bien au-delà de la dernière page...

Avis

Note 
19/08/2016

Mon avis

Encore une fois, l'auteur a réussi à me captiver pour un style de roman qui n'est d'habitude pas ma tasse de chocolat chaud (oui j'aime pas le thé) !

Le roman commence par une partie racontant le combat entre des anges bons et des nephilims mauvais, jusqu'à la destruction des nephilims. Enfin pas tous car une petite nephilim survit et réside dans une étrange pierre rouge. Pierre que l'on retrouve dans la partie suivante où elle se trouve dans une truie pourchassée par un homme des cavernes.
La partie suivante change du tout au tout car on alterne alors entre récit autour des personnages de Daniella et Bernard Rewerber, et extraits d'un forum consacré à Bernard Rewerber qui semblent le présenter comme un tueur.

Ce roman me laisse perplexe. Je l'air trouvé très flippant, ce qui n'est vraiment pas ce que j'aime, et en même temps captivant et fascinant. Je ne sais pas si ça vient de la plume, des personnages ou de l'histoire, mais c'est très dur de le lâcher ! C'est un roman dérangeant, notamment quand on lit la cruauté induite par la pierre rouge, d'autant plus quand celle-ci est présente chez un enfant... On navigue entre rêve et réalité, et alors qu'on pense avoir compris de quoi il retourne, la fin bouleverse tout. Elle m'a tellement renversée que je ne suis même pas sûre de l'avoir comprise !

Nicolas Gramain développe des personnages très intéressants, avec plusieurs facettes, parfois difficiles à comprendre. C'est un roman où il faut s'accrocher pour tout saisir, mais où il faut également avoir l'esprit bien ouvert.

On redécouvre d'une façon un peu particulière les oeuvres de Bernard Werber, dont je n'ai personnellement lu que la trilogie des Fourmis. Après la lecture de ce livre, j'ai d'autant plus envie de découvrir plus en profondeur l'univers de l'auteur.

Un roman difficile mais fascinant, un joli 15/20.

  • 1 personne(s) sur 1 ont trouvé ce commentaire utile.
Note 
26/06/2016

La Fourmilière

Faire sa promo c'est bien, mais il ne faut pas non plus oublier la chronique et ses auteurs !

Donc voici la Fourmilière de Nicolas Gramain.

Déjà, la couverture, le titre, ça me fait penser à quelqu'un, pas vous ? Allez chercher bien. Mais surtout la couverture me fait peur, je me demande si je vais être à la hauteur, si je ne vais pas mourir de peur à la cinquième page, étouffée par un MNM'S durant une scène au suspens intense. ..

Je suis encore en vie, j'ai banni les sucreries pour ma sécurité...

La Fourmilière, c'est un voyage dans l'univers de Nicolas Gramain, oui mais aussi un hommage qu'il rend à ses auteurs préférés Bernard Werber, Stephen King, rien que le titre amène en moi la rémanence de la trilogie culte du premier. Un hommage également à ceux qui l'ont soutenu, les lecteurs de la première phrase, du premier chapitre.

La fourmilière navigue entre les mythes, le réel et l'irréel, on y apprend des choses autant qu'on frissonne avec Daniella, son héroïne, ou qu'on fouine et furète pour trouver la solution, les réponses avant elle...

Un livre certes atypique, mais dont la lecture vous fera voir la couleur rouge tout autrement !

  • 1 personne(s) sur 1 ont trouvé ce commentaire utile.
Note 
26/06/2016

La Fourmilière

Faire sa promo c'est bien, mais il ne faut pas non plus oublier la chronique et ses auteurs !

Donc voici la Fourmilière de Nicolas Gramain.

Déjà, la couverture, le titre, ça me fait penser à quelqu'un, pas vous ? Allez chercher bien. Mais surtout la couverture me fait peur, je me demande si je vais être à la hauteur, si je ne vais pas mourir de peur à la cinquième page, étouffée par un MNM'S durant une scène au suspens intense. ..

Je suis encore en vie, j'ai banni les sucreries pour ma sécurité...

La Fourmilière, c'est un voyage dans l'univers de Nicolas Gramain, oui mais aussi un hommage qu'il rend à ses auteurs préférés Bernard Werber, Stephen King, rien que le titre amène en moi la rémanence de la trilogie culte du premier. Un hommage également à ceux qui l'ont soutenu, les lecteurs de la première phrase, du premier chapitre.

La fourmilière navigue entre les mythes, le réel et l'irréel, on y apprend des choses autant qu'on frissonne avec Daniella, son héroïne, ou qu'on fouine et furète pour trouver la solution, les réponses avant elle...

Un livre certes atypique, mais dont la lecture vous fera voir la couleur rouge tout autrement !

  • 1 personne(s) sur 1 ont trouvé ce commentaire utile.
Note 
26/06/2016

La Fourmilière

Faire sa promo c'est bien, mais il ne faut pas non plus oublier la chronique et ses auteurs !

Donc voici la Fourmilière de Nicolas Gramain.

Déjà, la couverture, le titre, ça me fait penser à quelqu'un, pas vous ? Allez chercher bien. Mais surtout la couverture me fait peur, je me demande si je vais être à la hauteur, si je ne vais pas mourir de peur à la cinquième page, étouffée par un MNM'S durant une scène au suspens intense. ..

Je suis encore en vie, j'ai banni les sucreries pour ma sécurité...

La Fourmilière, c'est un voyage dans l'univers de Nicolas Gramain, oui mais aussi un hommage qu'il rend à ses auteurs préférés Bernard Werber, Stephen King, rien que le titre amène en moi la rémanence de la trilogie culte du premier. Un hommage également à ceux qui l'ont soutenu, les lecteurs de la première phrase, du premier chapitre.

La fourmilière navigue entre les mythes, le réel et l'irréel, on y apprend des choses autant qu'on frissonne avec Daniella, son héroïne, ou qu'on fouine et furète pour trouver la solution, les réponses avant elle...

Un livre certes atypique, mais dont la lecture vous fera voir la couleur rouge tout autrement !

  • 1 personne(s) sur 1 ont trouvé ce commentaire utile.
Note 
26/06/2016

La Fourmilière

Faire sa promo c'est bien, mais il ne faut pas non plus oublier la chronique et ses auteurs !

Donc voici la Fourmilière de Nicolas Gramain.

Déjà, la couverture, le titre, ça me fait penser à quelqu'un, pas vous ? Allez chercher bien. Mais surtout la couverture me fait peur, je me demande si je vais être à la hauteur, si je ne vais pas mourir de peur à la cinquième page, étouffée par un MNM'S durant une scène au suspens intense. ..

Je suis encore en vie, j'ai banni les sucreries pour ma sécurité...

La Fourmilière, c'est un voyage dans l'univers de Nicolas Gramain, oui mais aussi un hommage qu'il rend à ses auteurs préférés Bernard Werber, Stephen King, rien que le titre amène en moi la rémanence de la trilogie culte du premier. Un hommage également à ceux qui l'ont soutenu, les lecteurs de la première phrase, du premier chapitre.

La fourmilière navigue entre les mythes, le réel et l'irréel, on y apprend des choses autant qu'on frissonne avec Daniella, son héroïne, ou qu'on fouine et furète pour trouver la solution, les réponses avant elle...

Un livre certes atypique, mais dont la lecture vous fera voir la couleur rouge tout autrement !

  • 1 personne(s) sur 1 ont trouvé ce commentaire utile.
Note 
26/06/2016

La Fourmilière

Faire sa promo c'est bien, mais il ne faut pas non plus oublier la chronique et ses auteurs !

Donc voici la Fourmilière de Nicolas Gramain.

Déjà, la couverture, le titre, ça me fait penser à quelqu'un, pas vous ? Allez chercher bien. Mais surtout la couverture me fait peur, je me demande si je vais être à la hauteur, si je ne vais pas mourir de peur à la cinquième page, étouffée par un MNM'S durant une scène au suspens intense. ..

Je suis encore en vie, j'ai banni les sucreries pour ma sécurité...

La Fourmilière, c'est un voyage dans l'univers de Nicolas Gramain, oui mais aussi un hommage qu'il rend à ses auteurs préférés Bernard Werber, Stephen King, rien que le titre amène en moi la rémanence de la trilogie culte du premier. Un hommage également à ceux qui l'ont soutenu, les lecteurs de la première phrase, du premier chapitre.

La fourmilière navigue entre les mythes, le réel et l'irréel, on y apprend des choses autant qu'on frissonne avec Daniella, son héroïne, ou qu'on fouine et furète pour trouver la solution, les réponses avant elle...

Un livre certes atypique, mais dont la lecture vous fera voir la couleur rouge tout autrement !

  • 1 personne(s) sur 1 ont trouvé ce commentaire utile.
Note 
26/06/2016

La Fourmilière

Faire sa promo c'est bien, mais il ne faut pas non plus oublier la chronique et ses auteurs !

Donc voici la Fourmilière de Nicolas Gramain.

Déjà, la couverture, le titre, ça me fait penser à quelqu'un, pas vous ? Allez chercher bien. Mais surtout la couverture me fait peur, je me demande si je vais être à la hauteur, si je ne vais pas mourir de peur à la cinquième page, étouffée par un MNM'S durant une scène au suspens intense. ..

Je suis encore en vie, j'ai banni les sucreries pour ma sécurité...

La Fourmilière, c'est un voyage dans l'univers de Nicolas Gramain, oui mais aussi un hommage qu'il rend à ses auteurs préférés Bernard Werber, Stephen King, rien que le titre amène en moi la rémanence de la trilogie culte du premier. Un hommage également à ceux qui l'ont soutenu, les lecteurs de la première phrase, du premier chapitre.

La fourmilière navigue entre les mythes, le réel et l'irréel, on y apprend des choses autant qu'on frissonne avec Daniella, son héroïne, ou qu'on fouine et furète pour trouver la solution, les réponses avant elle...

Un livre certes atypique, mais dont la lecture vous fera voir la couleur rouge tout autrement !

  • 1 personne(s) sur 1 ont trouvé ce commentaire utile.
Note 
26/06/2016

La Fourmilière

Faire sa promo c'est bien, mais il ne faut pas non plus oublier la chronique et ses auteurs !

Donc voici la Fourmilière de Nicolas Gramain.

Déjà, la couverture, le titre, ça me fait penser à quelqu'un, pas vous ? Allez chercher bien. Mais surtout la couverture me fait peur, je me demande si je vais être à la hauteur, si je ne vais pas mourir de peur à la cinquième page, étouffée par un MNM'S durant une scène au suspens intense. ..

Je suis encore en vie, j'ai banni les sucreries pour ma sécurité...

La Fourmilière, c'est un voyage dans l'univers de Nicolas Gramain, oui mais aussi un hommage qu'il rend à ses auteurs préférés Bernard Werber, Stephen King, rien que le titre amène en moi la rémanence de la trilogie culte du premier. Un hommage également à ceux qui l'ont soutenu, les lecteurs de la première phrase, du premier chapitre.

La fourmilière navigue entre les mythes, le réel et l'irréel, on y apprend des choses autant qu'on frissonne avec Daniella, son héroïne, ou qu'on fouine et furète pour trouver la solution, les réponses avant elle...

Un livre certes atypique, mais dont la lecture vous fera voir la couleur rouge tout autrement !

  • 1 personne(s) sur 1 ont trouvé ce commentaire utile.
Note 
26/06/2016

La Fourmilière

Faire sa promo c'est bien, mais il ne faut pas non plus oublier la chronique et ses auteurs !

Donc voici la Fourmilière de Nicolas Gramain.

Déjà, la couverture, le titre, ça me fait penser à quelqu'un, pas vous ? Allez chercher bien. Mais surtout la couverture me fait peur, je me demande si je vais être à la hauteur, si je ne vais pas mourir de peur à la cinquième page, étouffée par un MNM'S durant une scène au suspens intense. ..

Je suis encore en vie, j'ai banni les sucreries pour ma sécurité...

La Fourmilière, c'est un voyage dans l'univers de Nicolas Gramain, oui mais aussi un hommage qu'il rend à ses auteurs préférés Bernard Werber, Stephen King, rien que le titre amène en moi la rémanence de la trilogie culte du premier. Un hommage également à ceux qui l'ont soutenu, les lecteurs de la première phrase, du premier chapitre.

La fourmilière navigue entre les mythes, le réel et l'irréel, on y apprend des choses autant qu'on frissonne avec Daniella, son héroïne, ou qu'on fouine et furète pour trouver la solution, les réponses avant elle...

Un livre certes atypique, mais dont la lecture vous fera voir la couleur rouge tout autrement !

  • 1 personne(s) sur 1 ont trouvé ce commentaire utile.
Note 
26/06/2016

La Fourmilière

Faire sa promo c'est bien, mais il ne faut pas non plus oublier la chronique et ses auteurs !

Donc voici la Fourmilière de Nicolas Gramain.

Déjà, la couverture, le titre, ça me fait penser à quelqu'un, pas vous ? Allez chercher bien. Mais surtout la couverture me fait peur, je me demande si je vais être à la hauteur, si je ne vais pas mourir de peur à la cinquième page, étouffée par un MNM'S durant une scène au suspens intense. ..

Je suis encore en vie, j'ai banni les sucreries pour ma sécurité...

La Fourmilière, c'est un voyage dans l'univers de Nicolas Gramain, oui mais aussi un hommage qu'il rend à ses auteurs préférés Bernard Werber, Stephen King, rien que le titre amène en moi la rémanence de la trilogie culte du premier. Un hommage également à ceux qui l'ont soutenu, les lecteurs de la première phrase, du premier chapitre.

La fourmilière navigue entre les mythes, le réel et l'irréel, on y apprend des choses autant qu'on frissonne avec Daniella, son héroïne, ou qu'on fouine et furète pour trouver la solution, les réponses avant elle...

Un livre certes atypique, mais dont la lecture vous fera voir la couleur rouge tout autrement !

  • 1 personne(s) sur 1 ont trouvé ce commentaire utile.
Note 
26/06/2016

La Fourmilière

Faire sa promo c'est bien, mais il ne faut pas non plus oublier la chronique et ses auteurs !

Donc voici la Fourmilière de Nicolas Gramain.

Déjà, la couverture, le titre, ça me fait penser à quelqu'un, pas vous ? Allez chercher bien. Mais surtout la couverture me fait peur, je me demande si je vais être à la hauteur, si je ne vais pas mourir de peur à la cinquième page, étouffée par un MNM'S durant une scène au suspens intense. ..

Je suis encore en vie, j'ai banni les sucreries pour ma sécurité...

La Fourmilière, c'est un voyage dans l'univers de Nicolas Gramain, oui mais aussi un hommage qu'il rend à ses auteurs préférés Bernard Werber, Stephen King, rien que le titre amène en moi la rémanence de la trilogie culte du premier. Un hommage également à ceux qui l'ont soutenu, les lecteurs de la première phrase, du premier chapitre.

La fourmilière navigue entre les mythes, le réel et l'irréel, on y apprend des choses autant qu'on frissonne avec Daniella, son héroïne, ou qu'on fouine et furète pour trouver la solution, les réponses avant elle...

Un livre certes atypique, mais dont la lecture vous fera voir la couleur rouge tout autrement !

  • 1 personne(s) sur 1 ont trouvé ce commentaire utile.
Note 
26/06/2016

La Fourmilière

Faire sa promo c'est bien, mais il ne faut pas non plus oublier la chronique et ses auteurs !

Donc voici la Fourmilière de Nicolas Gramain.

Déjà, la couverture, le titre, ça me fait penser à quelqu'un, pas vous ? Allez chercher bien. Mais surtout la couverture me fait peur, je me demande si je vais être à la hauteur, si je ne vais pas mourir de peur à la cinquième page, étouffée par un MNM'S durant une scène au suspens intense. ..

Je suis encore en vie, j'ai banni les sucreries pour ma sécurité...

La Fourmilière, c'est un voyage dans l'univers de Nicolas Gramain, oui mais aussi un hommage qu'il rend à ses auteurs préférés Bernard Werber, Stephen King, rien que le titre amène en moi la rémanence de la trilogie culte du premier. Un hommage également à ceux qui l'ont soutenu, les lecteurs de la première phrase, du premier chapitre.

La fourmilière navigue entre les mythes, le réel et l'irréel, on y apprend des choses autant qu'on frissonne avec Daniella, son héroïne, ou qu'on fouine et furète pour trouver la solution, les réponses avant elle...

Un livre certes atypique, mais dont la lecture vous fera voir la couleur rouge tout autrement !

  • 1 personne(s) sur 1 ont trouvé ce commentaire utile.
Note 
26/06/2016

La Fourmilière

Faire sa promo c'est bien, mais il ne faut pas non plus oublier la chronique et ses auteurs !

Donc voici la Fourmilière de Nicolas Gramain.

Déjà, la couverture, le titre, ça me fait penser à quelqu'un, pas vous ? Allez chercher bien. Mais surtout la couverture me fait peur, je me demande si je vais être à la hauteur, si je ne vais pas mourir de peur à la cinquième page, étouffée par un MNM'S durant une scène au suspens intense. ..

Je suis encore en vie, j'ai banni les sucreries pour ma sécurité...

La Fourmilière, c'est un voyage dans l'univers de Nicolas Gramain, oui mais aussi un hommage qu'il rend à ses auteurs préférés Bernard Werber, Stephen King, rien que le titre amène en moi la rémanence de la trilogie culte du premier. Un hommage également à ceux qui l'ont soutenu, les lecteurs de la première phrase, du premier chapitre.

La fourmilière navigue entre les mythes, le réel et l'irréel, on y apprend des choses autant qu'on frissonne avec Daniella, son héroïne, ou qu'on fouine et furète pour trouver la solution, les réponses avant elle...

Un livre certes atypique, mais dont la lecture vous fera voir la couleur rouge tout autrement !

  • 1 personne(s) sur 1 ont trouvé ce commentaire utile.
Note 
01/06/2016

Chronique

Si au départ le résumé m'a attirée, je me posais malgré tout pas mal de questions au moment de débuter le livre.

D'autant plus qu'en voyant la couverture, on se demande dans quel univers va nous embarquer l'auteur.

Ce livre fut pour moi une très belle surprise, d'autant plus que, en lisant, on peut voir le travail fourni par l'auteur sur des sujets tels que la mythologie ou encore les croyances de certains peuples. J'aurai non seulement lu un bon livre, mais par la même occasion, j'ai appris certaines choses sur les croyances que j'avoue j'ignorais totalement.

Comme il est très bien dit sur la couverture, le livre peut être comparé à un puzzle géant, chaque partie d'histoire s'imbrique dans la précédente. Une imbrication simple et logique, mais faite d'une manière, que même sans les titres de chapitres, le lecteur comprend qu'il passe à une autre histoire. C'est un bel exploit qu'a pour moi réussi l'auteur de faire qu'en lisant la première et la dernière histoire, personne ne pourrait imaginer qu'elles peuvent être liées, et pourtant en lisant l'entièreté, tout prend son sens.

Envie de faire une belle découverte ?

Alors je vous conseille ce livre sans hésiter une seule seconde.

  • 1 personne(s) sur 1 ont trouvé ce commentaire utile.
Note 
01/06/2016

Chronique

Si au départ le résumé m'a attirée, je me posais malgré tout pas mal de questions au moment de débuter le livre.

D'autant plus qu'en voyant la couverture, on se demande dans quel univers va nous embarquer l'auteur.

Ce livre fut pour moi une très belle surprise, d'autant plus que, en lisant, on peut voir le travail fourni par l'auteur sur des sujets tels que la mythologie ou encore les croyances de certains peuples. J'aurai non seulement lu un bon livre, mais par la même occasion, j'ai appris certaines choses sur les croyances que j'avoue j'ignorais totalement.

Comme il est très bien dit sur la couverture, le livre peut être comparé à un puzzle géant, chaque partie d'histoire s'imbrique dans la précédente. Une imbrication simple et logique, mais faite d'une manière, que même sans les titres de chapitres, le lecteur comprend qu'il passe à une autre histoire. C'est un bel exploit qu'a pour moi réussi l'auteur de faire qu'en lisant la première et la dernière histoire, personne ne pourrait imaginer qu'elles peuvent être liées, et pourtant en lisant l'entièreté, tout prend son sens.

Envie de faire une belle découverte ?

Alors je vous conseille ce livre sans hésiter une seule seconde.

  • 1 personne(s) sur 1 ont trouvé ce commentaire utile.
Note 
22/03/2016

Chronique de Virginy

Je tiens tout d’abord à remercier l’auteur, Nicolas Gramain, pour sa confiance.


Nicolas Gramain nous livre ici un récit entre enquête policière et roman fantastique, inspiré par l’univers de l’auteur Bernard Werber. D’où venons-nous? Qui sommes-nous? Où allons-nous? Notre destin est-il déjà écrit? Voilà quelques questions auxquelles l’auteur tente de répondre tout au long de ce roman construit comme un puzzle, s’appuyant sur une chronologie observée dans l’oeuvre de Bernard Werber. De ce dernier, j’ai lu et beaucoup aimé Les thanatonautes et le père de nos pères. Lire La Fourmilière m’a donné envie de me plonger dans ses autres romans.

Du suspense, des portraits qui font froid dans le dos (je pense ici à Gean Philenim), ce récit qui débute avec beaucoup d’humour s’assombrit au fil des pages, comme est en train de le faire notre monde avec ses crises, ses violences, ses guerres. Est-ce la faute à la fatalité? Pouvons-nous vraiment changer et améliorer les choses?

J’aime les récits pleins de références. Celui-ci en fait partie. Entre la légende du calumet de la paix des amérindiens et le fil conducteur que devient la couleur rouge, difficile de ne pas avoir envie d’approfondir ses connaissances sur certains sujets abordés.

Il m’est difficile d’en dire davantage sans rien dévoiler. Mais une chose est sûre: vous ne finirez pas ce roman sans vous poser une question liée à l’existence de l’Homme.

  • 1 personne(s) sur 1 ont trouvé ce commentaire utile.
Note 
22/03/2016

Chronique

Me voici sortie de ma plongée dans les interrogations les plus historiques. Ce livre est sorti à l'origine chez Belladone en 2015 et réédité ce jour.

On ne sort pas indemne de cette lecture: on remonte le temps des mythologies, de l'histoire, des grands mystères. L'auteur fait vivre ces grands noms qui l'ont peuplé avec une plume caustique, drôle, dérangeante qui m'a plu.

On suit Daniella et sa quête. Elle déroule un fil, il se retrouve de nouveau enchevêtré, alors j'ai suivi sa route me demandant à quel moment elle mettra enfin le doigt sur ses réponses. On suit ce petit garçon, on suit cette "fourmilière"....

Un parcours presque initiatique, où j'ai halluciné à certains moments, frémissante, le temps d'intégrer l'univers de l'auteur. Je ne regrette absolument pas cette lecture hors des sentiers que je foule d'habitude dans la catégorie thriller/polar.

Profitez de sa réédition pour découvrir cet écrit.
Merci Nicolas pour m'avoir ouvert à d'autres horizons.

  • 1 personne(s) sur 1 ont trouvé ce commentaire utile.

Donner votre avis !

Donnez votre avis

"La Fourmilière", Nicolas GRAMAIN

"La Fourmilière", Nicolas GRAMAIN

LIRE UN EXTRAIT !

Ce roman met en scène des personnages, des créatures et des divinités issues de plusieurs mythologies et peuples, des légendes amérindiennes aux croyances sataniques.

Donnez votre avis

17 autres produits dans la même catégorie :

Téléchargement